Le Brexit pourrait faire grimper les prix de l’immobilier à Paris

Pour certains professionnels de l’immobilier, la sortie des Britanniques de l’UE pourrait inciter les acheteurs étrangers à se détourner de Londres et à miser sur la France et notamment sa capitale.

Alors que le Brexit a créé un séisme mondial, son impact sur le secteur immobilier est beaucoup plus limité. Au Royaume-Uni, où les prix des logements ont bondi de 15% ces deux dernières années, l’éclatement de la bulle immobilière tant redouté par les analystes n’aura donc pas lieu. En réalité, seuls quelques marchés de niche risquent de pâtir de la décision des Britanniques de quitter l’UE.

Selon certains spécialistes, c’est surtout le segment du luxe qui risque gros. Depuis quelques mois déjà, les acheteurs commencent à négocier les prix dans la perspective d’un Brexit et on assiste à une baisse régime sur le « premium », confiait sur BFM Business le patron d’une agence implantée à Londres. Cette tendance risque donc de s’amplifier dans les mois qui viennent.

Tout aussi mesuré, le réseau immobilier de luxe Barnes estime que le Brexit « marque de façon certaine un arrêt de la hausse » sur le marché londonien, mais que « la baisse devrait cependant rester contenue » tant que les conséquences restent incertaines. En attendant, la baisse de la livre sterling a rendu le marché immobilier de Londres plus attrayant de 10%.

Une opportunité pour Paris…

Et la France? Paradoxalement, la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE devrait profiter à l’immobilier français. Bien sûr, le Brexit pèsera inévitablement sur les ménages britanniques amoureux des jolies villages du Sud Ouest et des cottages de Normandie. Mais en revanche, les investisseurs devraient se détourner de l’incertitude du marché britannique du luxe pour tourner leur regard vers la France.

Source : Julien Mouret, bfmbusiness.bfmtv.com

Publié par

Hugues de La Morandière

Hugues de La Morandière

Je suis le co-fondateur de l'Agence Varenne, agence immobilière de prestige située Rive Gauche, place Saint-Sulpice (Paris 6e), rue Barbet de Jouy (Paris 7e) ; et Rive Droite, 14 avenue George V (Paris 8e). Depuis sa création, Hugues croit à la longueur d'avance de Paris.