Les Britanniques en tête des acheteurs étrangers en France

En 2015, l’immobilier Français a moins attiré les étrangers. Ils représentant 1 % des transactions. Les Britanniques sont toujours les plus actifs. En dépit de la baisse du prix de la pierre depuis 3 ans et de la faiblesse de l’euro par rapport au Dollar et à la Livre sterling, les étrangers achètent moins d’immobilier en France que les précédentes années. Tel est le constat de la lettre de conjoncture immobilière des notaires publiée en janvier dernier.

 

* En France

En 2015, la part des acheteurs étrangers non-résidents en France s’est établie à 1 % contre 1,4 % en 2014.

Cette baisse est notable car pour mémoire sur la période 2006-2007, le poids de ces acheteurs culminait à 2,8 %.

En France, les acheteurs étrangers les plus présents viennent du Royaume-Uni (32,6%), d’Italie (15,3%), de Belgique (11,1%), d’autres pays de l’Union européenne (9%) et de Suisse (5,9%).

A savoir : sur la période 2005-2014, les Britanniques, les Italiens et les Belges représentent à eux trois près de 60 % des acquéreurs non résidents.

 

* En Ile-de-France

La part des acheteurs étrangers reste stable, depuis 10 ans, à hauteur de 1 % avec une légère hausse en 2015.

Les principales nationalités représentées en Ile-de-France sont les Italiens (20 %), les Américains (8%) et les Britanniques (7%).

D’après les chiffres des notaires d’Ile-de-France, dans le secteur de l’immobilier haut de gamme, les étrangers sont plus nombreux avec 8% des transactions. Toutefois ce chiffre tombe à 3 % si l’on ne considère que les non-résidents.

Les quartiers les plus prisés par la clientèle internationale demeurent Les Champs-Elysées (8e arrondissement), Notre-Dame (4e arrondissement), l’Odéon et Saint-Germain-des-Près (6e arrondissement). Dans ces secteurs huppés, ils représentent 15 % des ventes.

Publié par

Hugues de La Morandière

Hugues de La Morandière

Je suis le co-fondateur de l'Agence Varenne, agence immobilière de prestige située Rive Gauche, place Saint-Sulpice (Paris 6e), rue Barbet de Jouy (Paris 7e) ; et Rive Droite, 14 avenue George V (Paris 8e). Depuis sa création, Hugues croit à la longueur d'avance de Paris.